Le site de la Fédération de l'Eure du Parti Socialiste
Le site de la Fédération de l'Eure du Parti Socialiste

Remerciements aux militants : « Nous sommes prêts, avec vous ! »

0 commentaire Le par

Cher(e)s camarades,

Vous m’avez choisi, il y a huit mois, pour conduire notre mouvement durant les campagnes législatives et présidentielle, moment à la fois passionnant et difficile. Vous avez décidé, à l’issue du Congrès de Toulouse, de me renouveler votre confiance et de me désigner, dès le premier tour de notre scrutin interne, pour continuer de remplir les fonctions de Premier Secrétaire Fédéral. Il s’agit donc pour moi d’un premier véritable mandat de trois ans. Je mesure aussi bien l’honneur que vous me faites que la sympathie que vous avez témoigné, à travers cette élection, pour l’équipe jeune, paritaire, rénovée qui m’entoure. Je veux très chaleureusement vous en remercier et vous assurer que je serai, dans la convivialité, l’écoute, le respect et le dialogue, le représentant de tous les militants de notre département, sans la moindre différence. Plus que jamais le rassemblement doit être la norme et l’objectif. Vous m’avez placé en tête dans 15 des 24 sections, y compris là où des réticences étaient naguère apparues. Alors que deux candidats s’étaient présentés et non pas un comme en février dernier, je l’emporte avec le même nombre de voix. Si ma section, celle de Val-de-Reuil, toute entière s’était abstenue de voter pour moi, je serais arrivé quand même en tête, ce qui est éclairant. Enfin la participation, comme ce fut le cas lors du vote des motions et du Premier secrétaire national, il y a six semaines, où elle était plus forte que dans la moyenne du pays, est plus importante qu’elle ne l’a été voici huit mois. C’est le signe d’un dynamisme militant retrouvé.

Le travail qui a été mené afin de faire vivre nos idées politiques, nos valeurs collectives, tout au long des campagnes présidentielle et législatives, d’agir au service de nos candidats, a su convaincre et a été récompensé. J’en suis heureux et ému. Je veux saluer Elodie Desrues qui, incarnant une ligne politique, a été fidèle à ses engagements et, très vite, m’a dit sa disponibilité. Elle aura toute sa place dans nos instances. Mélanie Mammeri a surpris nombre de nos camarades qui n’ont pas compris son initiative personnelle mais je ne veux, quant à moi, pas lui tourner le dos et lui avais déjà garanti une place au bureau fédéral. Nous aurons besoin de tous, de ceux de Louviers et de ceux de Vernon, de ceux de Conches et de ceux de Pont-Audemer, de ceux de Verneuil et de ceux Pont de l’Arche, de ceux d’Evreux et de Val-de-Reuil pour apporter un soutien sans faille au Gouvernement et expliquer sa politique qui s’affirme chaque jour davantage, pour défendre nos idéaux de justice sociale et d’égalité des chances, nos principes humanistes de solidarité et de laïcité, notre vision de la République et de la démocratie pour remporter de nouvelles victoires lors des échéances qui approchent, municipales, cantonales, régionales, européennes et sénatoriales où la fédération s’appliquera sans relâche, dans le renouveau de nos règles et le respect de nos promesses, à appuyer ses candidats et ses élus. C’est pourquoi je félicite un par un les secrétaires de section qui ont été élus et réélus hier. Ils sont le réseau de proximité et d’efficacité de la fédération. Sans eux rien n’est possible.

Nous tiendrons, comme nous l’avons fait en moins d’un an, tous nos engagements pris durant la campagne. Un premier conseil national aura lieu samedi matin et j’y représenterai l’Eure avec Laure Dael élue au titre de la motion 3. Le conseil fédéral se réunira samedi en huit pour approuver la constitution du secrétariat fédéral. Le « Lab’Eure », qui devra travailler à alimenter nos programmes et faire vivre le débat d’idées par la production de notes et l’organisation d’un cycle de conférences (le professeur Gilles Kepel sur l’Islam, la présidente d’association Marlène Peyrutie sur le retour des soldats d’Afghanistan, notre ami Stéphane Fillette sur l’humanisme moderne, Stéphane Israël le directeur de cabinet d’Arnaud Montebourg sont parmi nos premiers contacts), sera créé et lancé dans la foulée, ainsi qu’une équipe de riposte à la droite et l’extrême-droite qui ne doit surtout pas attendre 2014 pour se former. Notre travail sera collectif. Il s’appuiera dès le mois de décembre, en particulier pour les camarades qui ont musclé nos rangs cette année, d’une session de formation avec Alain Bergounioux ou Henri Weber sur l’histoire du PS. 

Après avoir débattu entre camarades, allons convaincre, à l’extérieur, les sympathisants et les électeurs. Les convaincre, sur le terrain et par la voie numérique, de nous rejoindre et atteindre sans tarder notre objectif de 1 500 militants pour une fédération qui en comptait moins de 1 000 au début de l’année et près de 1 200 aujourd’hui. Les convaincre, sur le fond, en relayant auprès d’eux sur les marchés, où nous devons retrouver dès à présent une régularité de campagne, des argumentaires – le premier sera adressé dans les jours à venir – pour promouvoir les mesures de la Gauche au pouvoir. Les convaincre, en se faisant plus entendre encore dans les medias locaux, souvent de droite, par la tenue, trimestrielle, de conférences de presse visant à soutenir nos collectivités.

Pour que notre action soit forte, nous prolongerons deux décisions importantes. D’abord, parce que la justice l’exige, nous continuerons de faire la transparence financière et le redressement de nos comptes. Ensuite, nous franchirons un pas supplémentaire dans la nouvelle relation équilibrée et partenariale avec notre voisine la fédération de Seine-Maritime. Les mois à venir, après la constitution rapide de l’union régionale, seront ceux du travail commun, suffisamment en amont pour préparer les régionales, en organisant des conventions fédérales communes ainsi qu’avec Christophe Bouillon nous l’avons convenu.

2013 ne sera pas une année de silence. Un plan de renforcement de nos sections sera établi. Il faudra accentuer encore les échanges, les mutualisations, les coopérations entre sections pour tourner le dos aux chapelles, aux écuries ou aux clans qui ne sont pas notre vrai visage, celui du « Parti des primaires ». La tenue d’« ateliers municipaux du changement » avec les administrés de nos communes pour l’élaboration de nos propositions locales et un programme de lutte contre les idées du FN sera le fil rouge des mois à venir. D’ores et déjà j’engage nos candidats et nos responsables à aller, lors de la période des voeux, vers les élus et les habitants de l’Eure pour expliquer et défendre la politique du Président de la République et du Premier Ministre.

Mes camarades, nous sommes, dans notre département, en ordre de marche. Davantage de militants, davantage d’actions, davantage de propositions. Ce n’est pas une devise. C’est un engagement. Nous sommes prêts, avec vous.

Amitiés socialistes.

Marc-Antoine JAMET, Premier secrétaire de la fédération de l’Eure du Parti socialiste

 

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Réaction de Timour VEYRI, Premier Fédéral de l'Eure du Parti socialiste ÉLECTIONS EUROPÉENNES DANS L'EURE : LES TROIS DÉFIS   Dans
Le par

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :