Le site de la Fédération de l'Eure du Parti Socialiste
Le site de la Fédération de l'Eure du Parti Socialiste

Congrès de Poitiers : LA NEWSLETTER DES MOTIONS #1

0 commentaire Le par

  Retrouvez notre 1ère newsletter consacrée aux quatre motions en lice pour le Congrès ! Chaque semaine, jusqu'au 21 mai, jour du vote des militants, les newsletters donneront une parole égale aux motions. Motion A « La force du rassemblement » Cher-e-s camarades, cher-e-s ami-e-s, Nous y sommes. Le moment de la grande clarification est enfin arrivé. Depuis trop longtemps déjà, la critiquaillerie permanente pratiquée par certains dans nos rangs provoque le malaise...

Pour la Normandie, l’union est capitale – La tribune des élus socialistes normands

0 commentaire Le par

Le 1er janvier 2016, Haute et Basse ne feront plus qu’une seule Normandie. Depuis un an, sous l’égide de Laurent Beauvais et Nicolas Mayer-Rossignol, les Conseils régionaux préparent cette union. De nombreuses politiques sont déjà mises en commun. Une gouvernance simple associant élus et société civile est en place. Trente réunions publiques se sont tenues. Le premier budget normand est en préparation. La dette est maîtrisée, le déficit nul, les dépenses de fonctionnement raisonnables, les investissements soutenus. Nous avons anticipé et c’est tant mieux pour les Normands. Nous devons aujourd’hui faire des choix pour l’avenir. Bâtir une Région forte, fière d’elle-même, ancrée dans l’Europe, ouverte sur le monde. Une Région dotée d’une vision et tournée

Les coups tordus de M.Lecornu – Communiqué de Marc-Antoine JAMET, Premier fédéral de l’Eure du Parti socialiste

0 commentaire Le par

Communiqué de Marc-Antoine JAMET Premier fédéral de l’Eure du Parti socialiste   «Les coups tordus de M.Lecornu»   Tout avait bien mal commencé.   Dès le soir du second tour des élections départementales, le 29 mars dernier, alors que la droite, pendant toute la campagne, était restée muette sur l’identité de son candidat à la présidence du département, manière scandaleuse de traiter les électeurs, les pressions, les menaces, les coups de téléphone parisiens s’abattaient sur le centriste Jean-Paul Legendre, pourtant représentant véritable et - quant à lui - authentiquement enraciné de notre territoire, pour l’obliger à renoncer à se présenter à ce poste qu’il aurait occupé, disait-il, dans un esprit de justice

Les derniers contenus multimédias