Communiqué de presse – À son tour, Monsieur Lefrand débarque !

A la télévision et dans la presse locale ce week-end, le maire UMP d’Evreux Guy Lefrand dit « vouloir participer pleinement à la bataille de la Normandie ». Aux côtés, c’est logique, de celui qui, dans l’Eure, affirme avoir bien connu le Débarquement. Sa collègue de l’UMP Mme Guégot, également candidate, appréciera.

Comme il n’a aucun projet pour la Normandie ni aucune connaissance du fonctionnement régional, M. Lefrand prétend qu’Evreux est « oublié par la Région ». Il semble plutôt que le Maire d’Evreux ait oublié tout ce que la Région fait pour la capitale de l’Eure:

  • Rappelons, par exemple, que la Région Haute-Normandie a financé les travaux et l’achat de nouveaux équipements du CFA Maurice Valette à hauteur de 10 millions d’euros -excusez du peu. M. Lefrand n’a pas souhaité participer à son inauguration, nous le regrettons.
  • Rappelons aussi que, sans l’appui financier de la Région, la déviation sud-ouest d’Evreux, tant attendue, ne verrait jamais le jour.
  • Il en va de même pour les travaux de la nouvelle plateforme régionale de transfert de technologie à l’IUT de l’Eure (PRT 27), ou l’IUT d’Evreux, qui n’auraient pu se faire sans l’appui de la Région.

À l’inverse, on peut se demander ce que M. Lefrand fait pour Evreux. En matière de Culture, là où la Région renforce son soutien à « l’Abordage » ainsi qu’au festival « Le Rock Dans Tous Ses Etats » , Monsieur Lefrand rend incertain l’avenir de la Scène Nationale d’Evreux-Louviers et fragilise la Culture dans l’Eure. En matière sportive, là où la Région a renouvelé son soutien au club de volley-ball ébroïcien et en particulier à son équipe 1 féminine, M. Lefrand n’a toujours pas reçu ses dirigeants.

Ce qui frappe surtout, c’est l’absence de projets. Force est de constater que depuis l’élection municipale il y a plus d’un an, aucun projet n’a été proposé par la ville d’Evreux auprès de la Région. Aucun. Pas une demande de subvention n’a été formulée. Malgré les sollicitations du Président de Région Nicolas Mayer-Rossignol (cf. courrier ci-joint), le contrat d’agglomération dont le Grand Evreux Agglomération doit être le moteur est toujours au point mort.

Quand on ne fait rien pour sa ville, on s’abstient de donner des leçons. La Normandie a besoin de rassemblement, d’investissements et de projets, pas d’oppositions partisanes et de polémiques stériles.

 

Retour sur les premières journées de formation de l’Union Régionale à Dives-sur-Mer

Formation Régionale

 

Samedi et dimanche dernier, une délégation de socialistes normands a participé au premier week-end de formation de l’Union Régionale à Dives-sur-Mer. Accompagnés de militants venus de la Manche et du Calvados, trois de nos jeunes camarades Eurois, qui s’y étaient portés volontaires, s’y sont rendus pour participer à des ateliers de formation sur l’histoire de notre Parti, le fonctionnement de nos institutions, le décryptage du programme de nos adversaires. Cette première étape de la formation militante à l’échelle de notre grande Région sera suivie, courant 2015, de deux autres temps forts  sur la mise en oeuvre de nos politiques locales. En participant à ces formations, la base militante de celles et ceux qui feront l’avenir de notre parti dans le département se construit et s’enrichit. Nicolas, Ibrahim et Clément, nos jeunes socialistes Eurois, en sont les premiers garants.

Un travail qui rejoint celui déjà initié dans notre Fédération. Connaitre notre parti, ses valeurs, son histoire, c’est forger son identité socialiste. Alain Bergougnioux, en ami de la Fédération, nous en avait rappelé l’importance. Connaitre et faire connaître nos institutions, leurs actions, leur fonctionnement, c’est accomplir un devoir militant. Sur l’Europe, Axelle Lemaire, qui n’était alors pas ministre, nous en avait rappelé la nécessité. Sur le rôle de nos élus et les finances de nos collectivités, nos camarades Michel Leroux et Gérard Silighini nous en  avaient fait le juste et clair exposé. Comme Philippe Bluteau,  avocat au Barreau de Paris et spécialiste du financement des campagnes, venu dans le cadre de la préparation des élections municipales nous aider à déjouer les pièges d’une campagne électorale. Mener des campagnes plus ciblées pour mobiliser notre électorat, c’est, nous le savons, une des clés de nos succès passés et à venir. Arthur Muller, conseiller des campagnes d’Obama, d’Hollande et aujourd’hui de notre Président de Région Nicolas Mayer-Rossignol, venu à Evreux quelques semaines avant les élections départementales, nous en avait convaincu.

La formation est un rouage essentiel tant pour l’épanouissement des militants, que pour le renouvellement des cadres et des pratiques et les nouvelles conquêtes électorales qui nous attendent. Dans notre Fédération et dans le cadre de l’Union Régionale, nous continuerons à la développer.

Marc-Antoine JAMET

Premier secrétaire fédéral

Martine SEGUELA

Secrétaire fédérale à la formation