Le site de la Fédération de l'Eure du Parti Socialiste
Le site de la Fédération de l'Eure du Parti Socialiste

EUROPÉENNES 2019 – RÉACTION DE TIMOUR VEYRI, PREMIER FÉDÉRAL DE L’EURE

0 commentaire Le par

logo-general-parti-socialiste-3229063.png

Réaction de Timour VEYRI,

Premier Fédéral de l’Eure du Parti socialiste

ÉLECTIONS EUROPÉENNES DANS L’EURE : LES TROIS DÉFIS

 

Dans l’Eure, comme dans toute la France et comme dans beaucoup de pays européens, les résultats des élections européennes indiquent un triple défi.

Le premier de ce défi, c’est le score élevé de l’extrême-droite. Dans notre pays, la majorité macroniste, par calcul électoral, a tout fait pour créer un clivage « progressistes contre populistes » En installant un duel mortifère entre eux et le parti de Marine Lepen, les responsables d’En Marche portent une lourde responsabilité dans la situation actuelle. C’est particulièrement vrai dans notre département. Plus que jamais, pour tous les partisans de la République, ce score doit sonner comme un appel à la mobilisation face à une crise économique et démocratique, sociale et territoriale qui continue de peser et qui, dans l’Eure, jette des pans entier de notre département dans les bras de l’extrême droite. On ne peut pas attendre 2022 les doigts croisés et se contenter d’assister, passifs, à la montée de la marée brune : des initiatives d’ampleur sont urgentes.

Le rassemblement des forces de Gauche et de progrès est le deuxième défi. A la condition de dépasser l’impression de faiblesse due à l’éparpillement des listes, la Gauche, si elle reste à un bas niveau, montre qu’elle est debout, qu’elle est vivante, qu’elle est attendue : les oiseaux de mauvaise augure, qui en prophétisaient la disparition, en sont pour leur frais. J’y vois aussi la confirmation de la démarche entreprise depuis plusieurs mois à Evreux et plus généralement dans l’Eure, de discussion permanente, d’échanges entre cadres et militants, de recherche de convergence et de volonté de travailler en commun. Dans la capitale de l’Eure, les forces de Gauche et écologistes représentent ainsi 34% des voix.

Et il y a une troisième leçon à tirer de ce scrutin : la prise de conscience salutaire de l’urgence écologique. Pour la première fois, la crise environnementale et les réponses à y apporter ont été au cœur des débats. C’est encourageant. C’est aussi un appel, profond, à accélérer la transition écologique, à ne pas se contenter de slogans clinquants, de bonnes intentions ou de longues réunions. Les emplois verts – des centaines de milliers sont possibles -, mais aussi les énergies renouvelables, l’agroécologie, la rénovation thermique, la protection de la biodiversité : voilà quelles doivent les priorités des pouvoirs publics dans le département de l’Eure. Socialistes, et donc sociaux-écologistes, nous répondrons présents.

Face à ces trois immenses défis, il est urgent de recréer une force de Gauche sociale et écologiste qui offre à notre département une espérance et un chemin. Que les Euroises et les Eurois sachent que les socialistes de l’Eure y prendront toute leur part.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Réaction de Timour VEYRI, Premier Fédéral de l'Eure du Parti socialiste ÉLECTIONS EUROPÉENNES DANS L'EURE : LES TROIS DÉFIS   Dans
Le par

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :